x
Retour

Jaguar Type E

Publié le 24/04/2018 à 16:54   --   Modifié le 24/04/2018 à 00:29   --   Nombre de vues : 20
Vue avant Vue arrrière Vue coté gauche Vue coté droit Vue du dessus Vue du dessous Autre vue 1 Autre vue 2

Ne roule pas...

 

 





Descriptif Type E série 1


La Jaguar Type E est une voiture de sport fabriquée par le constructeur automobile britannique Jaguar dans les années 1960 et 1970. Présentée au Salon international de l’automobile de Genève de 1961 (Ce jour-là, Enzo Ferrari dira s’agit de la plus belle voiture jamais créée.), elle succède à la série des XK. La production s’étend de 1961 à 1975 et se décline en trois modèles (cabriolet, coupé et 2+2 (en)), trois séries et deux éditions limitées.

La Type E, bien que rappelant la Jaguar D-Type du point de vue de sa ligne, est pour l’époque d’une conception très moderne.

C'est l'aérodynamicien Malcolm Sayer qui la dessina, sous le contrôle de William Lyons. Les évolutions et les modifications sont nombreuses tout au long de la vie du modèle, pour améliorer les performances, la sécurité, le confort, ou encore pour des questions de réglementation, particulièrement aux États-Unis, son principal marché. L’abandon du moteur 6 cylindres en ligne en 1971 au profit d’un inédit moteur V12 Jaguar constitue l’une des modifications majeures.

En 1975, la Type E laisse la place à la XJS, moins sportive et moins chère à construire parce que fondée sur la plateforme XJ.

 

 

 Jaguar

Grande Bretagne

Fondée en 1922 sous le nom de Swallow Sidecar Company par William Lyons, la société, dont les initiales étaient SSC, prit le nom de Jaguar en 1945 pour ne pas évoquer les SS allemands de sinistre mémoire. La société est restée indépendante jusqu'à ce qu'elle soit nationalisée en 1966. En 1984, la société a été séparée sur le marché boursier, jusqu'à ce qu'elle soit reprise par Ford en 1990.
Détenue depuis 2008 par le constructeur indien Tata Motors.

 

Fondateur(s)

William Lyons

Grande Bretagne (Né le 04/09/1901 à Blackpool - Mort le 08/02/1985 à Royal leamington spa)

Fils d’un musicien irlandais (aussi prénommé William) venu s’installer dans la ville touristique de Blackpool pour y fonder son affaire, le Lyon’s Music and Pianoforte Warehouse, William y voit le jour le 4 septembre 1901.

 

 

 

Fondateur(s)

Classement général

1.

2.

3.

4.

5.

Equipage