x

Gordini Type 16 formule2

Publié le 16/12/2017 à 13:09   --   Modifié le 16/12/2017 à 13:09   --   Nombre de vues : 339   --   Dernière consultation :
Vue avant Vue arrrière Vue coté gauche Vue coté droit Vue du dessus Vue du dessous Autre vue 1 Autre vue 2

 

 





Descriptif Formule 2 T16


Amédée Gordini fera donc courir ses pilotes dans ses propres voitures à partir de la saison 1952.

Avec Robert Manzon et Maurice Trintignant, Gordini accueille un nouveau pilote français, Jean Behra. Ce dernier montrera ses talents en décrochant une 3ème place lors de la première course de la saison en Suisse. Il sera imité par Robert Manzon lors du GP de Belgique, que Jean Behra mènera lors du premier tour. Puis Manzon terminera 4ème en France, puis 5ème aux Pays-Bas. Notons que dans la catégorie F2, Behra remportera deux victoires à Aix-les-bains, puis à Reims, Trintignant s'imposant de son côté à Caen. En 1953, la Gordini T16 manque de fiabilité, on comptera beaucoup d'abandons, Trintignant se classera 5ème à deux reprises en F1, tandis qu'il remporte deux victoires en F2, à Cadours et lors du GP des frontières.

En 1954, Trintignant quitte l'équipe pour Ferrari, Gordini compte désormais sur Behra pour réaliser de belles performances. Gordini participe de plus en plus à des épreuves hors-championnats, Behra en remportera deux, à Pau, puis sur le circuit de Cadours. En revanche, les performances sont toutes autres dans le championnat du monde, la T16 manque toujours de fiabilité, Bayol et Pilette se classeront au mieux 5ème en course. En 1955, Gordini utilise encore et toujours la T16, et encore et toujours apparaissent des problèmes de fiabilité.

 

 Gordini

France

Gordini est une société fondée par Amédée Gordini, spécialisée dans la préparation d’automobiles principalement des marques Renault et Simca. La marque « Gordini » est la propriété de Renault depuis 1969. En 1937 Simca charge officiellement Gordini de préparer ses Simca 5 de 568 cm³ pour les Rallyes automobiles et toute une série de records du monde. La Simca 5 remporte les 24 Heures du Mans dans sa catégorie et bat le record du tour de l'autodrome de Montlhéry (4 950 kilomètres en 48 heures à la moyenne de 103 km/h avec le meilleur tour à 107 km/h). Cette performance incroyable sur les bases d'un simple 568 cm³ vaut à Amédée Gordini d'être surnommé « Le sorcier ». En 1938 et 1939 Gordini prépare les Fiat Millecento (1 100 cm³) qui s’imposent à nouveau au Bol d'or, Reims, Donington, Montlhery et Spa-Francorchamps... En 1945 Simca-Gordini renoue avec ses importantes séries de victoires et avec la gloire sportive internationale en Grand Prix automobile après une interruption des courses automobiles due à la Seconde Guerre mondiale. Les voitures bleues sont seules à porter les couleurs françaises après le retrait de Talbot et rivalisent avec les plus puissantes dont Ferrari, Maserati et Mercedes...(avec des pilotes de la trempe de Jean Trévoux par exemple, en 1949) En côte, la marque s'impose à quatre reprises consécutives lors de la course de côte du Mont Ventoux avec ses T11 et T15, de 1948 à 1952, grâce à Robert Manzon par trois fois, et à Maurice Trintignant (ainsi qu'à Fribourg -La Sonnaz- en juillet 1949, avec le Suisse Rudi Fischer sur T11 1.5L.). En 1957 Gordini est contraint d'abandonner définitivement la compétition individuelle à la suite d'importants problèmes de financement. Renault demande alors à Gordini de s'occuper de son département compétition et de préparer sa toute nouvelle Renault Dauphine en faisant passer son moteur de 30 à 38 ch avec deux carburateurs double corps pour 170 km/h en vitesse de pointe et 18 secondes au 400 mètres départ arrêté. Les Renault Dauphine Gordini remportent le Rallye automobile Monte-Carlo et le Tour de Corse de 1958. Gordini se consacre ensuite à la R8 Gordini avec son moteur de 1 108 cm³ (1964), puis de 1 255 cm³ (1966 - 1970) qui marque son apogée et qui symbolise toute une génération de pilotes Français. En 1966 est créée la Coupe R8 Gordini, une des plus célèbres formules de promotion et école de pilotage d'où sortiront Bernard Darniche, Jean-Pierre Jabouille, René Metge, Jean-Pierre Jarier, Jean-Luc Thérier ou Jean Ragnotti. Élaboration des moteurs 4 cylindres et V8 de 1 000 à 3 000 cm³ des Alpine Renault et création de l'usine Renault-Gordini de Viry-Châtillon d'où sortent les moteurs de Formule 1 de la marque jusqu'à ce jour. En 1969 Renault rachète la marque Gordini dont le nom est conservé jusqu'en 1981. Le 1er janvier 1976, René Vuaillat devient directeur de Gordini 12. En 1977 le nom de Gordini est associé à la Renault 17 Gordini de 125 ch. À noter qu'au Royaume-Uni la Renault 5 Alpine s'appelle R5 Gordini. C'est la dernière Renault Gordini avant la réapparition de la griffe 25 ans plus tard. En 1979 Amédée Gordini disparaît à l’âge de 80 ans, un an après avoir assisté au triomphe d'une Renault-Alpine au 24 Heures du Mans dont le V6 Turbo portait la griffe Renault Gordini. Il repose au cimetière de Montmartre. La place Amédée-Gordini est baptisée en son honneur dans le 15e arrondissement de Paris

 

Fondateur(s)

Amédée Gordini

Italie (Né le 23/06/1899 à Bazzano - Mort le 25/05/1979 à Paris)

Amédée Gordini, est un constructeur automobile italien, naturalisé français des années 1950.
Il a exercé les fonctions de mécanicien, de pilote, de préparateur et de constructeur d'automobiles de course avec Fiat et Simca avant de fonder sa marque, Gordini, pour terminer sa carrière avec Renault.
Surnommé « Le sorcier » par le journaliste Charles Faroux à l’issu de la victoire en catégorie 1100 aux 24 Heures de Spa en 1938 avec un dérivé « sport » de la SIMCA 8.

 

 

Pas de fiche sur la marque assossiée à ce modèle.

Bientôt, je m'y emploie.

Fondateur(s)

Grand prix de la Marne 1952

Départ le 29 juin 1952, arrivée le 29 juin 1952

Classement général

1. Jean Behra - Gordini N°4

2. Giuseppe Farina - Ferrari N°12

3. Alberto Ascari / Luigi Villoresi - Ferrari N°10

4. Prince Bira - Gordini N°6

5. Louis Rosier - Ferrari N°38

Equipage

Pilote : Behra Jean(France 16/02/1921-01/08/1959)

Classement du modèle

1er au général