x

Lancia Delta integrale Martini

Publié le 03/09/2016 à 19:46   --   Modifié le 10/12/2017 à 13:31   --   Nombre de vues : 315   --   Dernière consultation :
Vue avant Vue arrrière Vue coté gauche Vue coté droit Vue du dessus Vue du dessous Autre vue 1 Autre vue 2

les decalcomanies ont mal vieilli.

 

 





Descriptif Delta integrale


Lors du championnat de 1988, Lancia a gagné 10 rallye sur 11 et obtient donc le titre avant la fin de la saison. La Delta Integrale a ainsi démontré de façon indiscutable son potentiel et ses qualités depuis son introduction en 1986. Mais Lancia ne s'en tient toujours pas à ce succès largement mérité et propose la HF Integrale 16V. Le nouveau 2-litres turbo possède, comme son nom l'indique, une culasse à seize soupapes et développe 200 ch à 5500 tr/mn. Le nouveau bloc entraîne la voiture à 220 km/h. Hormis la nouvelle culasse, les injecteurs plus larges procurent également plus de puissance et un meilleur rendement à haut régime. Le nouveau turbo Garrett T3 répond plus rapidement. De plus, de remarquables innovations techniques viennent augmenter la fiabilité et la réponse aux sollicitations de la voiture: une soupape de décharge de la suralimentation à commande électronique, se basant sur divers paramètres, allants du nombre de tours à la température de l'air extérieur, règle automatiquement la pression du turbo. Cela permet de délivrer la puissance au moteur de façon progressive et régulière.
Les modifications font de la Delta HF 16V une voiture très agréable et particulièrement performante. A noter également que le nouveau bloc accepte le "super sans plomb". Pour la transmission, la répartition du couple passe à 47% sur l'avant et 53% à l'arrière, procurant une meilleure maniabilité à l'auto sur le bitume ou les Ford Cosworth commencent à démontrer leur potentiel. La lancia Delta HF 16V possède également un double circuit de freinage conservant ainsi l'équilibre au freinage sur les essieux. L'ABS de deuxième génération est en option. Ce système est doté de capteurs d'accélération longitudinale et transversale, placés au centre de gravité de la voiture, en plus des quatre capteurs classiques de blocage des roues, ainsi que d'une fonction de ralenti rapide. L'unité centrale de l'ABS est donc capable de déterminer si la voiture part en embardée ou est entrain de négocier un virage à grande vitesse et ne se contente pas de "défreiner uniquement les roues qui patinent mais également celles du côté opposé, afin d'obtenir un meilleur couple freinant et d'éviter les embardées violentes sur des chaussées à adhérence différenciée. De plus, pour éviter un frein moteur excessif sur l'essieu arrière lors de long virage à grande vitesse, la centrale ABS donne l'ordre à celle de l'injection d'augmenter le régime du ralenti, ce qui augmente de façon considérable la stabilité.
Extérieurement, cette version se reconnait à ses nouvelles jantes et à ses badges à l'avant et l'arrière. Sa ligne est encore plus agressive grâce à l'assiette abaissée, les pneus élargis (205/50 R15 V), le gonflement du capot moteur et les nouvelles grilles de prise d'air à l'avant. Quelques mois après la 16v, la Delta HF "Integrale Kat" fait son apparition. Elle présente les mêmes caractéristiques mécaniques et esthétiques que la 16v, à l'exception du moteur 2 litres à 8 soupapes, un catalyseur 3 voies et une sonde Lambda, conformément aux normes antipollution USA 83. La puissance est de 177 ch DIN d'origine. Elle sera construite en 2700 exemplaires. La Lancia Delta HF Integrale 16V sera produite en 12860 exemplaires de 1989 à 1991 et sera sacrée championne du monde en 1990 et 1991.

 

 Lancia

Italie

1906 : Vincenzo Lancia, Claudio Fogolin et Davide Aupicci fondent la "Lancia & C. Fabbrica Automobili", le 29 novembre 1906, à Turin, Italie.
La nouvelle société loue les ateliers d'un ancien constructeur automobile turinois, Itala. En février 1907, un incendie se déclare dans l'atelier où tout le travail sur plans et le prototype de la première voiture partent en fumée. Ceci repousse au mois de septembre 1907 la présentation de ce prototype Lancia. La fabrication ne débute réellement qu'en 1908, et le premier châssis 12HP est exposé au 8e Salon International de Turin, le 18 janvier 1908. Le nom de code du véhicule est Tipo 51 mais il fut plus connu sous le label Alpha, première lettre de l'alphabet grec, habitude qui perdurera longtemps chez Vincenzo Lancia. Le premier commentaire sur cette nouvelle automobile vient de la revue anglaise Autocar, qui la juge « silencieuse, équipée d'un admirable moteur très souple, bien conçue et superbement bien finie ... ».

Le 1er octobre 1931 se crée, à Paris, la société Lancia Automobiles, pour la fabrication des automobiles italiennes en France. Comme Fiat, qui l'a fait avant elle, avec la SAFAF, devenue Simca, Lancia est en effet frappée par les taxes de 150 % appliquées en France sur les importations étrangères de produits industriels. Plus de 3 000 Augusta (rebaptisées Belna) et 1 600 Aprilia sont construites dans l'usine Lancia de Bonneuil-sur-Marne.

Le 15 février 1937, Vincenzo Lancia meurt d'une crise cardiaque, à l'âge de 56 ans. Il n'assiste donc pas à la présentation de la dernière automobile qu'il a personnellement et minutieusement mise au point, et qui a un immense succès commercial : l'Aprilia. Son épouse et son fils, ingénieur, prennent la direction de la société.
1950 : présentation de l'Aurelia, première voiture dotée de suspensions à quatre roues indépendantes et d'un groupe boîte de vitesses-embrayage-différentiel à l'arrière.
1955 : le gratteciel abritant le nouveau siège de la société est inauguré. Il enjambe l'avenue Vincenzo Lancia. L'immeuble a été réalisé et co-financé par Carlo Pesenti, patron d'Italcementi. Suitre au décès lAlberto Ascari, le département courses de Lancia est démantelé. Toutes les voitures sont cédées à Ferrari qui recevra pour cela une aide financière importante de Fiat pendant les 5 années suivantes2.
1956 : la gestion de la société devient très délicate pour Mme Lancia. Le groupe Italcementi, l'un des premiers fabricants de ciment au monde, rachète Lancia.
1969 : intégration de Lancia dans le groupe Fiat.
1975 : les camions Lancia V.I. sont intégrés dans la gamme Fiat V.I. - IVECO. La production des modèles typiquement Lancia est arrêtée, seuls restent en fabrication les modèles militaires plus le nouveau PC 4x4 distribué sous les marques Fiat V.I., Lancia, OM et Unic.
1985 : Lancia équipe sa voiture de rallye d'une double suralimentation : compresseur volumétrique plus turbocompresseur, sur la Delta S4.
Au sein de la galaxie Fiat, la division Lancia est, dans un premier temps, laissée indépendante. L'originalité de ses produits disparait lentement, car l'objectif est la standardisation des fabrications au sein du groupe. Regroupée ensuite avec Alfa Romeo, Lancia retrouve un peu de sa splendeur d'antan et se voit confier le destin de la division Autobianchi. C'est à cette période que l'A 112 présente ses versions les plus luxueuses, puis apparait la Y, qui est baptisée Autobianchi sur le marché italien et à ses débuts sur la marché français.
La grave crise financière qui secoue le géant Fiat, en 2000, porte un coup terrible à Lancia, qui ne peut plus faire évoluer ses produits de gamme moyenne, la Lybra, de la même manière qu'Alfa Romeo, avec la 156. Lancia est quasiment abandonnée à son sort pendant plusieurs années.
Cependant, depuis 2005, les nouveaux dirigeants de Fiat choisissent de relancer et de repositionner Lancia, ce qui est rendu possible par le spectaculaire redressement du groupe. L'orientation sportive, qui dure jusque dans les années 1990, est abandonnée pour se concentrer sur le confort et le luxe. Cette politique passe d'abord par le développement de la Musa, version plus luxueuse et plus féminine de la Fiat Idea, qui dépasse, en termes de ventes, le modèle sur lequel elle est basée, puis par la réintroduction d'une gamme moyenne, indispensable à la survie de la marque, sous la forme de la nouvelle Delta. La crise financière de 2008 pose pourtant problème dans cette stratégie de relance en atténuant nettement le succès et empêche, par exemple, la réapparition programmée de la marque sur les marchés à conduite à droite3, et retarde le développement de nouveautés.
Par ailleurs, Lancia réfléchit à un retour possible dans la catégorie des voitures sportives, avec remise au goût du jour d'un de ses modèles légendaires : la Stratos.
À la suite du rachat du groupe américain Chrysler, en novembre 2010, le Groupe Fiat décide de faire disparaître la marque Chrysler du marché européen (sauf en Grande-Bretagne où c'est la marque Lancia qui disparait au profit de Chrysler) en "rebadgeant" les modèles américains Chrysler en Lancia (par exemple, le Chrysler Grand Voyager remplace le Phedra).
Au salon de Genève, en mars 2014, seule la Lancia Ypsilon est présentée. Tout le reste de la gamme est absent. De plus, le PDG du groupe Fiat Chrysler Automobiles (Sergio Marchionne) a déclaré que la marque Lancia allait être réservée à l'Italie et ne plus produire qu'un seul modèle : l'Ypsilon. L'avenir de la marque est donc très sombre.

 

Fondateur(s)

Vincenzo Lancia

Italie (Né le 24/08/1881 à Fobello - Mort le 15/02/1937 à Turin)

Vincenzo Lancia, né le 24 août 1881 dans le petit village de Fobello dans la Valsesia, dans le Piémont et mort le 15 février 1937 à Turin, était un pilote automobile et un industriel italien, fondateur du constructeur automobile Lancia.
D'un caractère entier, le jeune Lancia est un pilote très volontaire et rapide, voire un peu trop exubérant dans sa manière de piloter, ce qui le conduit parfois à la faute. Il obtiendra sa notoriété grâce aux records de vitesse sur un tour et à ses nombreuses victoires. Sa carrière de pilote se poursuivra, toujours chez Fiat, jusqu'en 1908, soit deux ans après la création de sa propre marque de voitures, Lancia.
Les récits de cette époque font état d'un chef d'entreprise très exigent et méticuleux alors qu'il était tout le contraire en famille. Il était défini par les siens comme un homme jovial, bon vivant et d'excellente compagnie, amateur de musique, en particulier de... Richard Wagner.
En 1906, il réussit à transformer ses rêves en réalité. Il devient chef d'entreprise et crée une société pour la construction de voiture automobiles avec la collaboration d'un de ses amis et collègue de Fiat, Claudio Fogolin. Ils fondent tous les deux, à Turin, la société industrielle qui porte toujours son nom : Lancia.
L'histoire raconte que sa démission de la société du sénateur Giovanni Agnelli s'est bien passée, sans traumatisme ni conflit. Ceci explique qu'il soit resté pilote de Fiat pendant encore deux années après son départ. Certains affirment même que la famille Agnelli et Fiat ont aidé le jeune Lancia à ses débuts pour son insertion dans le monde industriel.
Le jeune Lancia met toute son énergie dans le développement de sa société Lancia, il sera même le pilote d'essai de ses nouveaux modèles. Au début, il renoncera à sa propre vie privée et n'épousera Adele Miglietti, sa secrétaire, qu'en 1922, à l'âge de 41 ans. Ils auront trois enfants : Anna Maria, Gianni et Eleonora.
Il restera à tout jamais lié au monde des courses automobiles. Il aidera grandement à la réalisation de l'autodrome de Monza, circuit réputé et connu dans le monde entier et qui encore de nos jours accueille parmi tant d'autres, le Grand Prix d'Italie de Formule 1, et dont il posa la première pierre en 1922.
Vincenzo Lancia meurt le 15 février 1937, à seulement 55 ans, victime d'une attaque cardiaque foudroyante.

 

 

 

Fondateur(s)

Rallye Monte Carlo 1990

Classement général

1. Didier Auriol – Bernard Occelli sur Lancia Delta Intégrale 16V N°7

2. Carlos Sainz – Luis Moya sur Toyota Celica GT Four N°2

3. Miki Biasion – Tiziano Siviero sur Lancia Delta Intégrale 16V N°1

4. Dario Cerrato – Giuseppe Cerri sur Lancia Delta Intégrale 16V N°10

5. Armin Schwarz – Klaus Wicha sur Toyota Celica GT Four N°12

Equipage

Pilote : Auriol Didier(France 18/08/1958)
Co-pilote : Occelli Bernard(France 20/05/1961)

Classement du modèle

1er au général